La presbytie, une maladie oculaire liée à l’âge

330
Partager :
presbytie

La presbytie fait partie des maladies de l’œil dont souffrent les adultes. Il s’agit d’une affection oculaire courante qui touche généralement les personnes ayant un âge supérieur à 40 ans. Chez les patients, elle se manifeste par une réduction de la vision de près. Les causes potentielles de ce problème oculaire sont le vieillissement naturel de l’œil et la perte progressive de la capacité de l’œil à accommoder les objets proches. Dans cet article, découvrez l’essentiel à savoir sur la presbytie, notamment ses causes et ses symptômes, ainsi que les options de traitement disponibles.

Qu’est-ce que la presbytie ?

La presbytie est une affection de l’œil qui touche généralement les personnes âgées de plus de 40 ans. Ces dernières éprouvent une certaine difficulté à voir de près. Ceci est dû au fait que l’œil perd progressivement sa capacité à accommoder les objets proches. Autrement dit, il n’est plus en mesure de faire la mise au point sur ceux-ci.

A lire également : Quel remboursement pour les dents ?

Au nombre des symptômes de la presbytie, on peut noter : les maux de tête, les yeux fatigués, et une difficulté à lire de petits caractères. Par ailleurs,

Quelles sont les causes de la presbytie ?

La cause principale de la presbytie est la perte progressive du pouvoir d’accommodation de l’œil. Celle-ci est liée au vieillissement naturel du cristallin. En réalité, il existe des muscles au niveau de l’œil qui favorisent la modification de la forme de la lentille pour faire la mise au point sur les objets à différentes distances.

A voir aussi : Conserver une excellente forme physique après 60 ans : les astuces qui fonctionnent

Avec l’âge, on note une perte de l’élasticité de ces muscles. Par conséquent, la lentille devient plus rigide, ce qui ne permet pas à l’œil de faire la mise au point sur les objets proches.

Quels sont les symptômes de la presbytie ?

Parmi les principaux symptômes de la presbytie, on retrouve :

  • une difficulté à voir les objets proches,
  • des maux de tête,
  • des yeux fatigués,
  • une difficulté à lire de petits caractères.

Par ailleurs, les symptômes de ce trouble de la vision sont souvent plus perceptibles lorsque l’éclairage est faible ou quand le patient éprouve de la fatigue.

Le dépistage de la presbytie

presbytie

Le diagnostic de la presbytie est établi à la suite d’un examen de la vision par un professionnel de la santé. Pour diagnostiquer cette maladie de l’œil, l’un des moyens fiables employés est la mesure de l’acuité visuelle. Cela favorise une évaluation des capacités visuelles du patient.

En outre, l’échelle Monoyer constitue le test d’acuité visuelle le plus couramment utilisé. Elle consiste à mesurer l’angle formé entre deux lignes parallèles.

L’échelle d’acuité visuelle de Monoyer

L’échelle de Monoyer est une technique employée pour mesurer l’acuité visuelle. Elle comporte 10 lignes horizontales et 10 lignes verticales, chacune mesurant 1 cm. La ligne la plus courte équivaut à l’acuité visuelle la plus faible (de 0 à 4 points), tandis que la plus longue correspond à l’acuité visuelle la plus élevée (de 5 points à 20 points).

Par ailleurs, les deux lignes horizontales ont la même longueur, contrairement à celles verticales. De plus, l’échelle de Monoyer est scindée en deux sous-échelles : l’une pour la vision de près et l’autre pour la vision de loin.

Les options de traitement de la presbytie

À l’instar de nombreux troubles de la vision comme la cataracte (opacification du cristallin), la conjonctivite, etc., plusieurs options de traitement sont disponibles pour guérir la presbytie. L’une des solutions les plus courantes concerne l’utilisation des lunettes de lecture.

Le professionnel de santé peut aussi recommander au patient de porter des lentilles de contact multifocales pour traiter la presbytie. Les implants intraoculaires sont également une solution chirurgicale pour venir à bout de ce trouble de la vision.

Comment prévenir la presbytie ?

Il n’existe pas un moyen de prévention officiel contre la presbytie. Toutefois, l’idéal est de réaliser régulièrement des examens oculaires pour détecter les changements dans la vision.

L’importance de l’alimentation dans le traitement de la presbytie

L’alimentation peut être bénéfique pour maintenir une bonne santé oculaire. Dans le cadre de la presbytie, elle favorise une amélioration de la vision et la réduction de la fatigue oculaire. Une alimentation riche en vitamines, en minéraux et en antioxydants peut être favorable à la protection des yeux contre la détérioration liée au vieillissement.

Dans votre régime alimentaire, vous pouvez inclure des aliments riches en vitamine C tels que : le kiwi, le brocoli, les agrumes, les baies, les poivrons et le persil. Pensez également à ceux ayant une forte teneur en vitamine E comme : le germe de blé, l’huile d’olive, l’avocat, le saumon et les graines de tournesol.

Pour une meilleure santé oculaire, consommez des aliments riches en vitamine A tels que : la carotte, le chou frisé, les épinards, le chou vert et les jaunes d’œufs. Vous pouvez aussi intégrer dans votre alimentation ceux renfermant du zinc. C’est le cas des graines de citrouille, des graines de sésame, des noix de cajou, du germe de blé, etc.

N’oubliez pas les aliments riches en calcium tels que : le lait, le yaourt, le tofu et les amandes. Ils sont également bénéfiques pour améliorer la vision.

La presbytie est une affection oculaire courante qui survient généralement chez les personnes dont l’âge dépasse 40 ans. Elle se caractérise par une difficulté à voir de près. Ce trouble de la vision est dû à une perte progressive de la capacité de l’œil à accommoder les objets proches. N’hésitez pas à consulter un médecin pour avoir un diagnostic précis et suivre un traitement adéquat.

Partager :