Gonflement anormal à la jambe : et s’il s’agissait d’une phlébite ?

199
Partager :

Vous ressentez un poids dans votre jambe, comme si elle semblait être traînée et retenue ? Lorsque quelque chose ne va pas, notre corps nous envoie des signaux, parfois subtils, parfois plus évidents. Ce gonflement inhabituel, souvent négligé, peut parfois cacher un danger plus grave : la phlébite. Cette condition médicale sérieuse peut mettre la vie en danger si elle n’est pas traitée rapidement. Mais comment savoir s’il s’agit bien de ce cas clinique ?

Une phlébite, quésaco ?

La phlébite, également connue sous le nom de thrombose veineuse, est une condition médicale dans laquelle une veine est obstruée par un caillot sanguin. Cela peut se produire dans n’importe quelle veine, mais c’est le plus souvent observé dans les veines profondes des membres inférieurs, ce qu’on appelle une thrombose veineuse profonde (TVP). Si le caillot se détache et voyage jusqu’aux poumons, il peut provoquer une embolie pulmonaire, une complication potentiellement mortelle.

Heureusement, ce problème médical n’est pas une fatalité. Il existe des mesures préventives et thérapeutiques pour traiter la phlébite et réduire le risque de complications graves. Le port de bas de contention est l’une de ces mesures. Ces bas spéciaux disponibles chez Mes-Jambes, expert en contention, exercent une pression graduée sur les jambes, ce qui favorise la circulation sanguine et réduit ainsi le risque de formation de caillots. De plus, ils peuvent aider à soulager le gonflement et l’inconfort associés à la phlébite.

Comment en reconnaitre les symptômes ?

Le gonflement d’une jambe est l’un des symptômes les plus courants de la phlébite. Mais il peut être accompagné d’autres signes tels que la douleur, la sensibilité ou la chaleur excessive dans la zone touchée. Parfois, la peau peut devenir rouge ou décolorée, et dans les cas les plus graves, des ulcères cutanés peuvent se former.

Certains facteurs augmentent le risque de développer une phlébite. Cela inclut la sédentarité prolongée, comme lors de longs voyages en avion ou en voiture, la chirurgie récente, les fractures ou les blessures graves, l’obésité, la grossesse, le tabagisme et les antécédents familiaux de troubles de la coagulation sanguine.

Comment prévenir d’une phlébite quand on est potentiellement sujet ?

Comme évoqué précédemment, les bas de contention sont vos précieux alliés. Mais il est important de les choisir avec soin. La consultation d’un professionnel de la santé permet d’obtenir des recommandations personnalisées, compte tenu des besoins individuels. Disponibles dans une gamme variée de styles, de couleurs et de niveaux de compression, les porter correctement en suivant les directives fournies par votre médecin ou votre pharmacien s’avère indispensable pour qu’ils soient le plus optimales possible.

À noter : il vous faudra adopter un mode de vie sain pour réduire le risque de phlébite. Cela passe par l’arrêt du tabac, l’augmentation de l’activité physique, le maintien d’un poids santé et la limitation de la sédentarité prolongée. C’est en prenant de telles mesures que vous pourrez favoriser une meilleure santé vasculaire et réduire les risques de complications liées à la phlébite.

C’est en prenant soin de votre corps et en prenant le temps d’écouter ses signaux que vous pourrez assurer au mieux votre bien-être à long terme.

Partager :