Qui peut bénéficier de la DPC ?

71
Partager :

Le développement professionnel continu (DPC) est un dispositif ayant pour objectif d’améliorer la qualité des soins médicaux. Il préconise une formation continue et l’évaluation des pratiques professionnelles. Mais quel professionnel peut bénéficier de la DPC ? Si vous cherchez une réponse à cette question, vous êtes à la bonne adresse. Retrouver dans la suite de cet article la réponse à cette question.

Le DPC : A qui est-il destiné ?

Le DPC est un dispositif qui concerne tous les établissements sanitaires, sociaux ou médico-sociaux sans aucune distinction entre le privé et le public. Ainsi, les Centres Hospitaliers Universitaires (CHU) et Centres Hospitaliers (CH) sont tous concernés par le DPC. De même, ce dernier s’adresse aux Hôpitaux Locaux et bien d’autres établissements.

A lire aussi : Pourquoi souscrire une mutuelle pour ses soins dentaires ?

Les professionnels de santé médicaux, odontologiques et pharmaceutiques sont aussi concernés par le DPC. Il s’agit entre autres des

  • Médecin ;
  • Chirurgiens-dentistes ;
  • Pharmaciens ;
  • Sages-femmes.

Par ailleurs, le DPC n’exclut pas les professionnels paramédicaux. A titre illustratif, nous avons :

A lire également : Hygiène dentaire : comment soigner l’abcès dentaire ?

  • Les aides-soignants ;
  • Les puéricultrices ;
  • Les masseurs-kinésithérapeutes ;
  • Les orthophonistes ;
  • Les orthoptistes ;
  • Les diététiciens ;
  • Les techniciens de laboratoire médical ;
  • Les opticiens-lunetiers ;
  • Les orthoprothésistes,
  • Les manipulateurs en électro-radiologie,

Qui peut bénéficier de la prise en charge du DPC ?

Pour accompagner les professionnels de santé sur ce chemin qui mène à un secteur sanitaire plus sûr, l’Agence Nationale de DPC contribue au financement des formations. Mais cette aide n’est pas accessible à tous les professionnels. En effet, pour bénéficier de cette prise en charge, il faut nécessairement remplir les deux conditions suivantes :

  • Être un professionnel qui exerce au-delà de 50% comme libéral conventionné ou un salarié dans un centre de santé conventionné ;
  • Être un masseur-kinésithérapeute, biologiste, infirmier, médecin, orthoprothésiste, orthophonistes, pharmacien, sage-femme, pédicure-podologue ou chirurgien-podologue.

Le DPC : Est-ce une obligation ?

Le DPC est une obligation pour tous les professionnels de santé. Étant donné qu’il permet d’actualiser leurs connaissances ainsi que d’améliorer les pratiques médicales, la loi l’exige. Ce dispositif appelle les professionnels de santé à suivre, sur une période de 3 ans, au moins deux types d’action DPC. Ces derniers doivent être entre l’évaluation des pratiques professionnelles, la formation continue et la gestion des risques. Au cas où un professionnel ne respecterait pas cette obligation dite triennale, il s’expose à de nombreuses sanctions disciplinaires.

Action de DPC : De quoi s’agit-il ?

Une action de DPC est un programme de formation qu’organise un organisme agréé par l’Agence Nationale du Développement Professionnel Continu. Mais ce n’est pas tout. Ce programme doit recevoir l’avis favorable de la commission scientifique des médecins. Il doit aussi être en conformité avec au moins une des orientations nationales de DPC. Et pour finir, ce programme doit intégrer au moins une méthode agréée par la Haute Autorité de Santé.

Une action de DPC : Comment s’y inscrire ?

Le processus d’inscription à une action DPC n’est pas toujours le même. En effet, pour réaliser cette opération, un professionnel ayant bénéficié d’une prise en charge de l’Agence National de DPC doit dans un premier s’inscrire sur mondpc.fr. Il doit aussi s’inscrire auprès de l’organisme dispensateur de DPC. Après cela, le professionnel est appelé à noter le numéro du programme qu’il désire suivre et procéder à l’ouverture des droits.

Quant aux professionnels de santé ne bénéficiant pas d’une prise en charge de l’Agence Nationale de DPC, ils ont deux options pour savoir quoi faire. Ils peuvent se rapprocher de leurs employeurs tout comme ils peuvent se tourner vers l’organisme paritaire collecteur agréé.

Comment attester le respect de l’obligation triennale ?

L’attestation du respect de l’obligation triennale passe par la déclaration des actions DPC auxquelles on a pris part. C’est aussi cette déclaration qui met tout professionnel de santé à l’abri des sanctions prévues par la loi. Pour réaliser cette opération, il suffit d’aller renseigner le document de traçabilité qui se trouve sur le site www.agencedpc.fr. Toutefois, chaque professionnel est aussi appelé à faire un compte rendu de toutes les actions DPC effectuées à leur instance de contrôle.

Partager :