Le réseau de franchise RNPC, un modèle de reconversion pour les professionnels de santé

155
Partager :

Pour de multiples raisons, visiteurs médicaux ou infirmières sont souvent tentés de se reconvertir au cours de leur carrière. Le réseau RNPC, spécialiste de la prise en charge de la surcharge pondérale, leur offre de belles perspectives, partout en France.

« Avant, je présentais des médicaments. Aujourd’hui, je présente une thérapeutique non médicamenteuse. » Rémy Legrand sait de quoi il parle quand il évoque sa reconversion professionnelle. Quand il crée son entreprise, le Groupe Éthique & Santé, et qu’il conçoit la méthode RNPC en 2006, cet ancien représentant de l’industrie pharmaceutique ne se doutait peut-être pas du succès qui l’attendait. Dix-huit ans plus tard, le réseau RNPC regroupe près de 120 centres franchisés, répartis aux six coins de l’Hexagone. Élue meilleure enseigne franchisée 2024 dans la catégorie Diététique et Nutrition, le réseau RNPC jouit d’une très bonne image dans le secteur de la franchise à l’échelle nationale. Selon l’Observatoire de la franchise, ce réseau présente trois avantages principaux : « une approche reconnue et validée par des grands experts mondiaux, de nombreuses études publiées dans des revues médicales internationales prouvant l’efficacité de la méthode, et enfin de nombreuses distinctions autant pour le franchiseur que pour les franchisés ».

Lire également : Infirmière libérale : utilisez la technologie pour faciliter vos journées

Recrutement de professionnels spécialisés

« Le réseau RNPC est aujourd’hui le premier réseau privé de la prise en charge de la surcharge pondérale » explique Rémy Legrand. Nous avons un positionnement très différent de celui des autres enseignes, en ce sens où nous traitons la surcharge pondérale lorsqu’elle s’accompagne d’une pathologie comme l’hypertension, le diabète, l’excès de cholestérol ou l’arthrose. » Cette dimension médicale implique donc de recruter des directeurs de centres ayant un parcours et une expérience professionnelle proches du domaine médical, tels que les infirmières ou les visiteurs médicaux. Diriger un centre RNPC ne se résume pas à la seule dimension managériale ou commerciale. Un solide background en lien avec la santé s’avère être un atout de taille pour intégrer le réseau.

Le réseau RNPC recrute. Son expansion sur le territoire français s’accompagne donc de besoins très spécifiques en termes de ressources humaines. Avant de diriger un centre, les candidats à cette franchise doivent suivre une formation de huit semaines, apporter une mise de départ de 35000 euros et disposer d’une trésorerie de 20000 euros. Un apport somme tout accessible, dans la tranche basse de la moyenne nationale qui se situe entre 50 et 100000 euros. Selon Nicolas Delteil, responsable des opérations au sein du réseau RNPC, infirmières et infirmiers libéraux affichent évidemment le profil idéal des futurs directeurs et directrices de centre : « Les infirmiers ont l’habitude de travailler avec les médecins et détiennent des connaissances sur les pathologies. De plus, leurs qualités humaines sont en totale adéquation avec le métier de directeur de centre RNPC. »

A découvrir également : Comment choisir le meilleur audioprothésiste en 2024 ?

Paroles de franchisés

Du côté des franchisés, le modèle RNPC séduit, dans les villes comme – c’est à souligner – dans les territoires ruraux souvent décrits comme des déserts médicaux. L’implantation actuelle des 110 centres RNPC le prouve : il est possible d’ouvrir une franchise dans des petites villes de province. Ce qui permet par exemple à une ex-infirmière libérale de ne pas déménager et de préserver sa vie de famille. C’est par exemple le cas de Marine Moudden. Cette ancienne infirmière libérale a franchi le pas début 2023 et est devenue directrice d’un centre RNPC, sous le régime de la franchise, dans une petite commune de 4100 habitants, à La Tour-d’Aigues dans le Vaucluse : « En rejoignant le réseau RNPC, je suis restée dans mon domaine de compétence puisqu’il faut une bonne connaissance des pathologies et des traitements qui leur sont associées. Je suis également tout à fait autonome dans mon travail et indépendante, ce qui était très importante pour moi, tout en bénéficiant de l’appui d’un réseau ». Selon elle, diriger un centre RNPC demande certaines qualités : être autonome et bien organisé(e), et avoir un vrai sens du contact humain et de l’empathie. Des qualités intrinsèques au métier d’infirmier. En moins d’un an, Marine Moudden a rapidement atteint son point d’équilibre financier.

Tous les nouveaux directeurs de centre insistent sur un point : devenir son propre patron en tant que franchisé les a libérés de contraintes professionnelles harassantes. En particulier sur les horaires, les infirmières libérales commençant souvent leurs journées de travail à 5h30 pour faire leur tournée. Même chose pour les structures de santé où les conditions de travail sont de plus en plus compliquées. « En institution, la situation est aujourd’hui invivable, regrette Pablo Font, ancien infirmier à domicile, désormais directeur d’un centre RNPC à Aubenas, dans le département de l’Ardèche. On se retrouve à ne plus pouvoir les soigner correctement en raison de l’état du système de santé. La méthode de la franchise RNPC m’a plu car, comme tous les infirmiers, je suis issu d’une formation scientifique. Leur programme est basé sur des preuves scientifiques et me permet de rester dans le domaine de la santé. » Et c’est bien ce point-là qui séduit les nouveaux entrants dans le réseau RNPC : ils sont dans leur élément, à savoir la prise en charge de patients ; leur reconversion a donc du sens.

La force d’un réseau homogène

Cette stratégie de recrutement de professionnels de la santé fait partie de l’ADN du Groupe Éthique & Santé et du réseau RNPC. Rémy Legrand sait que son groupe tire sa force de ses directeurs de centre, à la fois en termes d’image et de chiffre d’affaires : « Une fois recrutées, toutes les personnes intégrant le réseau RNPC, directeurs de centre et diététiciens sont formées, via notre organisme interne, qui s’appelle GES Formations, certifié Qualiopi, gage de qualité. C’est une partie essentielle de notre travail, car elle nous permet de faire respecter les process que nous avons mis en place : il est en effet très important que nous garantissions l’homogénéité de la prise en charge aussi bien aux médecins qu’à leurs patients. » Une recette qui marche : lors de la 36e édition de la remise des ’Trophées Meilleurs Franchisés & Partenaires de France’, la Fédération des Réseaux Européens de Partenariat et Franchise (IREF) a attribué trois récompenses au Groupe Éthique & Santé et au réseau RNPC : celle du Grand Prix spécial du jury ‘Société à mission de l’année’, ainsi que deux prix ‘Lauréats de la décennie’ à Jean-François Gordo, franchisé à Toulon (Var), et à Valérie Guigou, franchisée à Cécile-les-Vignes (Vaucluse). Une belle reconnaissance du chemin parcouru depuis 2006.

Partager :